Le transport collectif régional et interrégional : services conventionnés, cars librement organisés et covoiturage

publié le 29 mai 2017

Le Cerema Centre-Est et plus particulièrement le département Mobilités a réalisé en 2016 un observatoire des offres de transport collectif régional et interrégional pour la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

Depuis la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques qui a libéralisé le transport non-urbain par autocar, les services d’autocars librement organisés ont connu un développement rapide. Ils sont venus proposer, sur de nombreuses liaisons, une alternative aux services de transports publics conventionnés par l’État (trains d’équilibre du territoire, exploités sous l’appellation « Intercités ») ou les régions (notamment les trains et autocars TER).

Parallèlement, l’usage du covoiturage longue distance semble s’accroître, faisant potentiellement émerger une forme de concurrence entre ces trois types de services : services de transport public conventionnés, services librement organisés et covoiturage. Il devient ainsi intéressant d’observer ces trois types d’offres.

Une observation des offres proposées par les trois types de services, à trois périodes de l’année

La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes a confié au Cerema Centre-Est la réalisation d’un observatoire des offres proposées par ces différents services, au cours de l’année 2016.
Les offres et les tarifs proposés, sur huit origines-destinations ayant au moins une extrémité dans la région ont été relevés de manière systématique pour trois jours de l’année (en juin, octobre et novembre).
En complément, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes a réalisé des comptages de passagers et des observations à l’arrivée et au départ de la gare routière de Clermont-Ferrand, aux mêmes jours.

Une analyse détaillée de ces offres, qui amène de nouveaux enseignements

Les tarifs pratiqués par les trois types de services sont du même ordre de grandeur, même si les tarifs du covoiturage et des "services librement organisés" (SLO) sont toujours inférieurs à ceux des cars et trains conventionnés, hormis les réductions possibles pour ces deux derniers. Les temps de trajet entre les trois modes sont comparables pour les moyennes distances, plus hétérogènes pour les grandes distances. En termes de capacité, les services conventionnés proposent généralement l’offre la plus développée, à égalité avec le SLO sur certaines liaisons. L’offre de covoiturage reste, sur toutes les liaisons, marginale en comparaison des deux autres types de services.

Concernant l’activité des opérateurs de SLO en 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes, nous retiendrons :

  • Le développement marqué de lignes saisonnières, essentiellement à destination des stations de montagne l’hiver.
  • Un faible développement des liaisons de moins de 100 km, soumises à une procédure spécifique de régulation.
  • Un développement de l’offre et de l’usage assez fort, avec deux villes bien desservies à l’échelle nationale :
    • Lyon se classe en 2ème position des villes les plus desservies et Clermont-Ferrand 9ème ;
    • Grenoble-Lyon est en 5ème position des liaisons les plus fréquentées en France et Clermont-Ferrand-Lyon est en 10ème position.

Pour en savoir plus, vous pouvez :